Les Amis de Michel Jeury

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 16 mai 2013

L'Adieu à la verte prairie

En ouverture de l'exposition « Entre futurs et terroirs », l'association Les Amis de Michel Jeury publie le premier livre de la collection éponyme, intitulé L'Adieu à la verte prairie, titre d'un texte inédit de Michel Jeury écrit spécifiquement en écho de l'exposition de juin 2013 à Issigeac. 

En plus de ce texte, le reccueil contient un avant-propos de Natacha Vas-Deyres et une courte mise en relief du lien entre l'auteur et ce village médiéval du Périgord. 

On y trouve également les nouvelles « Sagérac-en-Périgogne » inspirée des rues d'Issigeac et « La Naissance de Cochonville » co-écrite avec Alain Dubois rue Sauveterre en 1978 pour la revue interne SOCEA Nouvelles de la SOCiété des Eaux et Assainissements, filiale de Saint Gobain-Pont à Mousson.

Enfin, le livre reprend la bibliographie et l'inventaire des nouvelles de Michel Jeury. Extrait presse.

Date de sortie prévue : samedi 1er juin 2013 sur place à Issigeac. Il est également possible de le commander auprès de l'association Les Amis de Michel Jeury, 2 rue Michel Jeury, 24560 ISSIGEAC en joignant un chèque de 10€ (8 €+ frais de port).

samedi 1 mai 1993

La grâce et le venin. Vie et mort d'Aline Colin, leveuse de maux

Roman publié chez Robert Laffont, 1992.

Éditions France Loisirs, mai 1993, version augmentée. ISBN 2-7242-7150.

Jaquette :

La jaquette fait notamment référence aux adaptations télé : Issigeac, Opzone 24 (FR3), Jour J comme jouet (FR3), L'Île bleue (Antenne 2)

Critiques rapportée dans cette édition, p. XII-XIII :

« Michel Jeury que nous connaissons bien pour avoir apprécié Le Vrai goût de la vie et Le Soir du vent fou, vient d'écrire sans doute le meilleur de ses livres, tant son écriture contient d'originalité et de force. » Christian Signol, Le populaire du Centre

« Cet écrivain ressucitait avec tendresse le monde paysan de son enfance. Il va plus loin aujourd'hui en dressant sur la campagne la grande figure vraie d'Aline Colin. Elle est “la grâce et le venin”, tout à tour séduisante et folle. » Yves Viollier, La Vie

« Nous retrouvons dans La Grâce et le venin ses qualités d'écrivain dont on sait qu'elles sont également celles d'un honnête homme. » Jean-Rémi Barland, Le Provençal

« Un beau roman âpre et dur, avec des accents de tragédie, entrecoupés de quelques lueurs de bonheur. » Jacques Viguier, Toulouse Actualité

« Il aime les personnages ambigus, Michel Jeury, les méchants et les malfaisants, qui apportent un sel âcre et suave aux grâces venimeuses du terroir. » I. de Montvert-Chaussy, Sud-Ouest

vendredi 1 janvier 1960

La Machine du pouvoir

Prix Jules Verne 1960.

Publié sous le pseudonyme d'Albert Higon.

4e de couverture :

La machine du Pouvoir exerce l'autorité suprême sur les hommes enfin soulagés de la mission — dont ils s'étaient toujours si piètrement acquittés — de se gouverner.

Derrière la Machine et en son nom, une caste de super-technocrates régente une humanité que les techniques ont presque totalement coupée de Mère Nature.

Bien entendu, celle-ci conserve néammoins des partisans, un véritable maquis d'hommes, pas le moins du monde décidés à se laisser « mécaniser ». Cette résistance possède, comme toute opposition, des affidés au sein même de l'ennemi, parmi les desservants de la Machine. D'où toute une subtile et tortueuse partie d'échecs politico-technologiques, jusqu'au plus violent des réglements de comptes...

Différentes éditions :

Voir le site NooSFere.