Michel Jeury est né à Razac d'Eymet (Dordogne), a vécu sur le canton voisin d'Issigeac durant sa grande période de romancier de science-fiction puis s'est installé dans les Cévennes entre Anduze et Alès à partir de 1987, année depuis laquelle il s'est principalement consacré aux romans de terroir.

-> prix littéraires

-> ses nouvelles en ligne sur le site quarante-deux

Science-fiction 

Michel Jeury est considéré comme l'un des meilleurs, sinon le meilleur auteur français de SF des années 1970-1980, période euphorique du genre. Gérard Klein, brillant auteur, éditeur et critique, qui a véritablement lancé la carrière de Jeury, affirme que publier Le Temps incertain a donné du sens a sa vie et a qualifié de « pélerinage d'Issigeac » l'affluence des gens qui rendaient visite au nouveau maître du genre.

Parmi les premiers à faire le pélerinage d'Issigeac, Gérard Klein cite deux proches de Gilles Deleuze. La proximité du Temps incertain et d'Ubik ne sont pas sans influence sur la notion philosophique de « société de contrôle » posée par Deleuze en 1990 et que l'on retrouve de façon récurrente dans l'œuvre de Michel Jeury.

Il délaisse la SF à la fin des années 1980 pour y revenir de façon magistrale en 2010 avec May le monde, Grand prix de l'imaginaire 2011.

Romans de terroir 

Michel Jeury a connu un réel succès populaire au travers de ses romans de terroir, à partir du milieu des années 1980, décuplant ses ventes par rapport à la SF. Son principal sujet est l'école de la première moitié du XX° siècle. Ses lieux d'inspirations sont principalement le Périgord et les Cévennes.

Adaptations

Plusieurs de ses romans ont été adaptés en téléfilm (L'année du Certif avec Jean Yanne, Les grandes filles, La classe du Brevet, L'île bleue...)

Bien que Le Temps incertain n'ait jamais directement pu être adapté au cinéma, on en retrouve fortement l'influence dans Vanilla Sky de Cameron Crowe (adapté de Abre los ojos d'Alejandro Amenábar), Inception, Matrix...