Les Amis de Michel Jeury

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - La Machine du pouvoir

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 16 décembre 2015

Aux étoiles du destin

Avec la sortie en salle du « Retour de la force », l'occasion est idéale pour relire ou découvrir « La Machine du pouvoir » et « Aux étoiles du destin », les deux premiers romans de SF de Michel Jeury parus en 1960 sous le pseudonyme d'Albert Higon (réédités depuis). Rappelons au passage que le prix Jules Verne fut décerné à « La Machine du pouvoir », roman dans lequel le héros Tan Horn était accompagné d'un androïde à la voix nasillarde (qui se fait couper en deux au milieu du roman) et était confronté à une armée de clones. Dans « Aux étoiles du destin », la coalition intergalactique décide de détruire l'étoile où se regroupent les forces du mal. Deux romans passionnants.

Pour ce qui est de l'influence de la BD sur la saga de Georges Lucas, voir l'article publié sur le site France TV Info.

jeudi 22 octobre 2015

Lettre de Gérard Klein, 1972

Les Utopiales rendent hommage à Michel Jeury via une table ronde samedi 31 octobre 2015 à 10h. Ce sera l'occasion de la présentation des Carnets chronolytiques à paraître aux Presses universitaires de Bordeaux sous la direction de Natacha Vas-Deyres et Richard Comballot dans la toute nouvelle collection « SF incognita ». Il s'agit d'un recueil de textes autobiographiques de l'auteur offrant une perspective passionnante sur la SF de la deuxième moitié du vingtième siècle.

À titre d'exemple, nous reproduisons ici la première page de la lettre de Gérard Klein à Michel Jeury lui annonçant que Le Temps Incertain serait publié dans la « collection Ailleurs et demain ». Le livre contient également en page 58, c'est beaucoup moins connu, une lettre du Fleuve Noir refusant le manuscrit de La Machine du pouvoir, futur Prix Jules Verne. Le héros Than Horn, assisté de son androïde à la voix nasillarde luttant contre une armée de clones, a bien failli ne jamais être publié.

vendredi 1 janvier 1960

La Machine du pouvoir

Prix Jules Verne 1960.

Publié sous le pseudonyme d'Albert Higon.

4e de couverture :

La machine du Pouvoir exerce l'autorité suprême sur les hommes enfin soulagés de la mission — dont ils s'étaient toujours si piètrement acquittés — de se gouverner.

Derrière la Machine et en son nom, une caste de super-technocrates régente une humanité que les techniques ont presque totalement coupée de Mère Nature.

Bien entendu, celle-ci conserve néammoins des partisans, un véritable maquis d'hommes, pas le moins du monde décidés à se laisser « mécaniser ». Cette résistance possède, comme toute opposition, des affidés au sein même de l'ennemi, parmi les desservants de la Machine. D'où toute une subtile et tortueuse partie d'échecs politico-technologiques, jusqu'au plus violent des réglements de comptes...

Différentes éditions :

Voir le site NooSFere.